La rose de Personne

VanitéGuido Mocafico, « Omnia vanitas » photographie, 2007.

« Personne ne nous pétrira de nouveau de terre et d’argile,
personne ne soufflera la parole sur notre poussière.
Personne.

Loué sois-tu, Personne.
C’est pour te plaire que nous voulons
fleurir.
A ton
encontre.

Un Rien,
voilà ce que nous fûmes, sommes et
resterons, fleurissant :
La Rose de Néant, la
Rose de Personne. »

Paul Celan, extrait de « Psaume », dans « La Rose de Personne », 1963.

Publicités

5 réflexions sur “La rose de Personne

  1. Merci pour ce passage de Celan que j’aime tant mais que je lis peu (il me fout le cafard). Qu’il est triste ce billet. Mais bien joli.

  2. Saperlipaupiette ! C’est ça Paul Celan ? Mince alors, va falloir que je lise plus vite que ça, pile poil le genre de plume guillerette que j’apprécies.

    Encore une belle vanité. Il va falloir que je trouve le Quin et surtout que je vienne un peu plus souvent ici, cavaleur que je suis.

    J’en profite pour te dire, chère Neige, que je serais heureux que cette année te soit heureuse et t’apporte de belles découvertes, que tu puisses nous les resservir ensuite. As-tu déjà songé à Samarcande ?

  3. @Christophe: Oui c’était un joyeux luron…
    Sans rire, sa poésie est magnifique…
    Je viens de m’acheter le Quin, les images sont belles, plein de vanités que je ne connaissais pas, j’ai pas encore lu les textes. J’en parlerai certainement prochainement!
    Meilleurs voeux à toi aussi! Mais que veux-tu dire par Samarcande? Le bouquin, la ville?

  4. La ville, où je devais passer quelques semaines durant un périple centre-asiatique de plusieurs mois il y a quelques années, avant que notre fille nous grille la politesse et parte faire son dernier grand voyage.
    À la lecture de ton compte-rendu de l’été dernier, je crois sentir que ces contrées te feraient voyager à plus d’un titre.

    Accessoirement, nous avons aussi baptisé notre petite société de conseil du fin fond de la forêt des Landes… Samarcande.

    Pour le roman, m’ouais, ça se laisse lire dans le train…

    Pour le Quin, comme dirait l’autre : de te lire !

  5. c’est une destination à laquelle je n’avais jamais pensé, je garde l’idée. C’est vrai que j’aime voyager, jusque dans ma tête…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s